Patrick M. Lozeau - @pmlozeau

Jan 02

“Perfection inflates expectations and inevitably disappoints. Perfection discourages risk and innovation, openness and invention. Perfection is expensive. And the quest for perfection leads only to failure. After all, nothing and no one is perfect.” — Cette citation est tirée de la page 53 du livre Public Parts de Jeff Jarvis.

Déc 28

Paul à la bibliothèque

J’ai reçu Paul au parc à Noël. Quelle belle surprise de tomber sur ce moment dans la jeunesse de Michel Rabagliati où en se rendant à la bibliothèque de son école, il découvre le livre Comment on devient créateur de bandes dessinées de Franquin et Gillain.

La suite est un beau témoignage du rôle social de la bibliothèque dans la stimulation de la créativité.

Déc 10

Petit détour par la journée données ouvertes aujourd’hui à la Station C.
Très intéressant de voir tous ces gens poursuivre leurs projets commencés au hackathon du 19 novembre dernier et avant.

Plus de 40 hackers des données ouvertes @stationc
— Montréal Ouvert (@mtlouvert) Décembre 10, 2011

Petit détour par la journée données ouvertes aujourd’hui à la Station C.

Très intéressant de voir tous ces gens poursuivre leurs projets commencés au hackathon du 19 novembre dernier et avant.

Plus de 40 hackers des données ouvertes @stationc

— Montréal Ouvert (@mtlouvert) Décembre 10, 2011

Déc 01

Conférence sur les données ouvertes

Ce matin je présente une communication au Congrès des milieux documentaires sur les données ouvertes.

L’objectif de ma présentation est surtout de conscientiser mes collègues de la profession à l’enjeu des données ouvertes et leur faire réaliser les opportunités à saisir en libérant leurs données.

L’atelier est animé par Luc Jodoin, tandis que Diane Mercier et Sébastien Pierre présentent des communications.

Nov 10

Destination 2017 : Vers le 375e de Montréal

Mardi j’étais bénévole pour Destination 2017. Pour moi, c’était ma chance de côtoyer les gens qui ont participé à l’Opération Carte Blanche et qui étaient conviés à l’évènement qui marquait le décompte vers le 375e anniversaire de la fondation de Montréal.

Ma tâche était toute simple à première vue, je devais recueillir les propositions des participants et les transmettre à la fin des échanges pour la table où je siégeais comme secrétaire. De mauvais souvenirs de rédaction en équipe au cégep et à l’université me sont passés par la tête.

Les propositions étaient intéressantes (voir ici et ici) et j’ai particulièrement aimé ce que les participants de ma première table ont proposé. Soit de créer des circuits historiques, avec une identification semblable aux circuits d’autobus de la STM, pour faire mieux connaître les quartiers de Montréal. Ils voulaient aussi y inclure un volet numérique avec site web et applications mobiles. Je trouvais l’idée géniale et leurs réflexions m’ont fait penser à ce que j’ai entendu et lu des mémoires soumis à la consultation publique sur les Quartiers culturels.

Le Maire de Montréal, Gérald Tremblay, est venu clore la journée avec un discours dynamique sur sa vision pour le 375e de Montréal. Ce que moi et mes collègues bénévoles qui travaillons à la Direction de la Culture avons retenu, c’est qu’il a répété à au moins à cinq reprises : Montréal est une ville de créateurs.

Pour moi ce message rejoignait mes réflexions autour du mouvement sur les données ouvertes à Montréal et dans le monde, ainsi que la création toute récente du Portail de données ouvertes de la Ville de Montréal. Le plus gros avantage de libérer ses données pour une organisation, comme la Ville de Montréal, c’est d’offrir la matière première nécessaire à la réalisation de projets numériques. Les données ouvertes encouragent la créativité des montréalais et de tous ceux qui souhaitent améliorer la qualité de vie à Montréal.